Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-mer a donné sa décision concernant l’affaire de la dentelle de Calais et l’entreprise My Desseilles : une liquidation judiciaire avec poursuite d’activité. Une décision difficile a avaler pour les ouvriers de l’entreprise qui ont déjà arrêté les machines depuis quinze jours. Le potentiel repreneur Pascal Cochez doit revoir sa proposition à la hausse car elle serait trop fragile selon le tribunal.